Petite histoire de l'art dit "contemporain"

En 1996, Jean Baudrillard (sociologue et philosophe français 1929-2007) avait semé une panique nationale, lorsque dans Libération il avait écrit les deux lignes suivantes :

"L'art contemporain spécule sur la culpabilité de ceux qui n'y comprennent rien ou qui n'ont pas compris qu'il n'y avait rien à comprendre".... Ou alors il faut beaucoup d'explications ... jugez-en à travers l'exemple suivant...

Pourquoi les visiteurs venus observer cette installation de Boltanski proposée au public à Paris, au Grand Palais, en plein hiver, avaient aussi froid à l'intérieur qu'à l'extérieur du batiment (Janvier 2010).....

"Ici, Boltanski a décidé que l'exposition ait lieu en plein hiver, que la salle ne soit pas chauffée, éclairée seulement par l'oeuvre, pour mettre en condition les spectateurs. Ici, le spectateur est face à un spectacle total : il est dans le spectacle, il devient acteur, il intervient dans le dispositif et fait partie d'un tout englobant. Les spectateurs sont aussi les" personnes" tître de l'exposition..."

"Boltanski croit dans la transmission par l'idée que par l'objet. Il pense qu'il vaut mieux rejouer ses oeuvres (…) plutôt que de les conserver.(…) Cette installation est unique et éphémère : il y a des représentations et, à la fin, le spectacle ne vivra plus que dans les souvenirs des spectateurs."

[extraits de l'interview du commissaire de l'exposition "Personnes" de christian Boltanski - Monumenta, Grand Palais janvier 2010/Art Press]

Fin d'article