bolzano2015L'installation du musée d'art moderne de Bolzano a été balayée. Le personnel d'entretien a confondu la réalisation avec les restes d'une soirée.

L'histoire se passe au musée d'art moderne "Museion" de Bolzano, en Italie ou une équipe de nettoyage a confondu une œuvre contemporaine avec les restes d'une soirée bien arrosée, en voyant, éparpillés sur le sol, des bouteilles vides, des confettis, des mégots de cigarettes et même des chaussures.
L'équipe a naturellement fait son travail, en remplissant de pleines poubelles de déchets. Mais les malheureux envoyaient aux ordures l'installation complète de deux artistes reconnues Goldschmied & Chirari, baptisée "Où allons-nous danser ce soir?", l'œuvre d'art installée était en fait une interprétation de l'Italie des années 1980: «Une période caractérisée par le consumérisme, l'hédonisme, par des politiciens socialistes et leurs soirées sans fin». Inaugurée le 23 octobre au soir, l'installation a été balayée par le personnel de ménage le lendemain matin!.

Selon la directrice du musée Letizia Ragaglia, le personnel était au courant de l'installation. "Bien sûr que nous avisons le personnel. Mais vendredi soir, une soirée a eu lieu et nous avons dit au personnel de nettoyer le vestibule mais de laisser le reste. De toute évidence, ils ont confondu l'installation avec le vestibule", explique Mme Ragaglia. Néanmoins, rien ne sert de déprimer, car la directrice promet de remédier à cette situation fâcheuse. Par chance, le personnel de ménage a correctement fait le tri sélectif triant scrupuleusement chaque élément de l'installation, du carton jusqu'aux verres !. En les récupérant et en se basant sur des photographies, l'œuvre pourra ainsi reprendre sa forme originale. Ce n'est pas la première fois que des femmes de ménage prennent une œuvre d'art pour des déchets. L'an dernier par exemple, dans la ville italienne de Bari, une installation représentant des morceaux de papier, de carton et de vieilles miettes de biscuits a été jetée à la poubelle. Cet objet d'art avait été estimé à dix mille euros. http://www.lefigaro.fr/

Partagez cet article sur votre réseau ...

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Les galeries - Peintures de Marie-Blanche BAYON

La boutique - Reproduction d'oeuvres peintes originales de Marie-Blanche BAYON, certifiées par l'artiste.

Les tops et les flops des arts plastiques